RDC:L’Indépendance de la République Démocratique du Congo 56 ans après

0

ANALYSE AUTOUR DE L’INDEPENDANCE DU CONGO DEMOCRATIQUE

Passionnée de l’histoire, je ne peux me passer de cette journée…

Baudouin et kasavubu 30 juin independance

En cette journée historique de notre indépendance, mes pensées sont tournées vers le passé sombre de la colonisation que connurent nos aïeux!

Comparer au temps actuel, et même si présentement nous ne palpons la gloire et ne profitons dignement de nos richesses(les raisons sont multiples),il y a du progrès et quelques points « positifs » à retenir que je mentionnerai plus loin, sans oublier, bien entendu de soulever des points « négatifs » de l’après notre indépendance!!!

Lorsque je parcoure quelques discours négatifs des certains analystes Congolais sur l’indépendance, critiquant le temps après l’indépendance (que je comprend en partie), mais je déplore en même temps la manière dont on crache ou l’on minimise les efforts fournis par les pères de l’indépendance du Congo, si jeunes qu’ils étaient( le plus vieux fraichement dans le trentaine), je me dis, font-ils exprès? Ou alors l’ignorance qui leur pousse d’agir de la sorte? Ou encore les souffrances présentes leur font oublier la lutte du passé qui accouchera finalement l’indépendance de la RDC?. Qu’à cela ne tienne, je comprend en partie leur indignation mais je pardonne pas leur ignorance!

Pour bien comprendre ce que connurent nos aïeux pendant plus de 80 ans de souffrances d’humiliations, l’on doit plus, se référer au discours de feu Patrice Emery LUMUMBA pour s’en rendre compte!

Et par ce discours, je peux déjà soulever les points « positifs » de cette lutte pour l’indépendance de la RDC!

Avant de m’y étaler là dessus, je rend d’abord un vibrant hommage à nos HEROS de l’indépendance qui sont considérés comme des « Pères de l’indépendance » de notre pays que je veux (en guise de devoir de memoire) mentionner ci-dessous et qui ont été si BRAVES, que les oublier, ça serait de la pire Ingratitude de notre part, et cela malgré leurs divergences, ils ont minimisés leurs différends pour donner place à ce qui était salutaire pour tous, à savoir: L’indépendance!

Ils ont fait taire leurs différents conflits, pour se focaliser à leur « intérêt-commun » jusqu’à exiger (d’un commun accord), la présence de Patrice Lumumba encore en Prison, car il a lutté aussi avec eux!

Oui, je rend un vibrant hommage à nos héros de l’indépendance dont une grande partie sera retrouvée à la fameuse TABLE RONDE(toutes les élites de toutes tendances confondues) à savoir:

-ABAKO:kasavubu30jun
Joseph KASA-VUBU, Edmond NZEZA NLANDU,Daniel KANZA et leurs délégués « suppléants »: Philibert LUYEYE; Simon NZEZA; Emmanuel KINI; Joseph YUMBU.

-Mouvement National Congolais/ Lumumba (M.N.C):
Patrice Emery LUMUMBA; Joseph KASONGO; Jean-Marie YUMBA et leurs délégués suppléants: Sébastien IKOLO; Jean-Pierre FINANT; Bruno BUKASA.

-MNC/Kalonji:
Albert KALONJI; Joseph ILEO, Paul NGANDU Et leurs délégués suppléants : Joseph NGALULA; MUAMBA; Pierre MISSAKABU.

-Parti solidaire Africain (PSA):
Cleophas KAMITATU; Sylvain KAMA; Justin MATITI et leurs délégués suppléants : Valentin LUBUMA; Christian MAFUTA.

– Parti du Peuple
Alphonse NGUVULU et son délégué suppléant : M. Antoine MANDUNGU.

-Fédération Générale du Congo (F.G.C.): Henri KASONGO.

-Alliance des Bayazi (ÀBAZI)
Gaston MIDU et son délégué suppléant : Wenceslas MBUENY.

-Parti National du Progrès (P.N.P.):

Jérôme ANANY; Jean-Marie KITITWA; Alphonse ILUNGA; Albert DELVAUX; Antoine LOPES; André ANEKONZAPA; Paul BOLYA; André-Marie EDINDALI; Fernand ESSANDJA; Léopold LIKINDA;
Sylvestre MU-DINGAYI. Et leurs délégués suppléants: Dominique MUBANGA; Joseph KULUMBA; Lius WITSHIMA; Michel ATOKA; Pierre MOMBELE; Ignace KANGA; Revocato KAPEPA; Gilbert PONGO; Romain TELU; Victor KANDE; EKWE.

-Centre de Regroupement Africain (CEREA): Anicet KASHAMURA et son suppléant : Marcel BISUKIRO.

-Confédération des Associations Katangaises (CONAKAT):

Moïse TSHOMBE; Jean-Baptiste KIBWE et leurs suppléants: Charles MUTAKA; François KASONGO, Prosper MUYUMBA.

-Association des Ressortissants du Haut (ASSORECO):

Jean BOLIKANGO et son suppléant Armand BOBANGA.

-Alliance Rurale Progressiste
Gervais BAHIZI; SANGARA et leurs suppléants : Téodomie NZAMU KWEREKA; Albert KALINDA.

-Baluba du Katanga (BALUBÀKÀT)
Jason SENDWE et son suppléant Remy MWAMBA.

-Union Congolaise
Gabriel KITENGE et son suppléant Joseph SHANGO.

-Coutumiers de la Province de Léopoldville:
Michel MPUTELA et son suppléant Henri ILENDA.

-Coutumiers de la Province de l’Equateur:

Jean-Médard ILUMBE; Eugène N’DJOKU; Innocent ABAMBA et leurs délégués suppléants : ENGULU; MWANGA; MOSAMBA.

-Coutumiers de la Province Orientale: François KUPA; Sabiti MABE et leurs suppléants: Busimbo YAELE; Joachim BATEKO; Joseph LIONGA.

-Coutumiers du Kivu
Henry SIMBA; Omari PENEMIZENGA et leur suppléant:Joseph TSHOMBA.

-Coutumiers du KATANGA:
Paul BAKO DITENDE;Antoine MWENDA-MUNONGO et leurs suppléants: Léon ILUIMGA; KASEMBE; KABEMBE.

-Coutumiers du Kasaï:
Jonas MANGOLO; Emeri PENESENGA et leurs suppléants: Michel OHANGA; Louis TSHIBAMBE; WAF-WANA;KATOMBA.

-Attaché congolais à la conférence
Edouard BAYONA.

Tous, par la Force de l’Union, et dans la diversité, animés d’un même coeur et d’une pensée pour dire à l’unanimité aux Colons Belges, nous voulons: »DIPANDA »!

C’est en partie par leur bravoure, et leur détermination, que nous pouvons tous leur dire à nous, qui appartenons à la nouvelle génération et qui nous ont fait oublier les horribles moments de la colonisation auxquels Patrice Lumumba en fera mention dans son discours du « 30 Juin 1960″: Un grand  » Merci » à tous ces vaillants héros de notre très chère indépendance! Merci à vous, car vous étiez si jeunes et vous avez compris que « l’Union fait la force »!

Reconnaissant parce que vous nous avez fait oublier ce que l’un de vous en commémorera avec ces quelques mots dans son discours « historique » disant donc ceux-ci:

Patrice Lumumba

 » Combattants de l’indépendance aujourd’hui victorieux, Je vous salue au nom du gouvernement congolais. À vous tous, mes amis, qui avez lutté sans relâche à nos côtés, je vous demande de faire de ce 30 juin 1960 une date illustre que vous garderez.

À vous tous, mes amis qui avez lutté sans relâche à nos côtés, je vous demande de faire de ce 30 juin 1960 une date illustre que vous garderez ineffaçablement gravée dans vos cœurs, une date dont vous enseignerez avec fierté la signification à vos enfants, pour que ceux-ci à leur tour fassent connaître à leurs fils et à leurs petits-fils l’histoire glorieuse de notre lutte pour la liberté.
Car cette indépendance du Congo, si elle est proclamée aujourd’hui dans l’entente avec la Belgique, pays ami avec qui nous traitons d’égal à égal. Nul Congolais digne de ce nom ne pourra jamais oublier cependant que c’est par la lutte qu’elle a été conquise, une lutte de tous les jours, une lutte ardente et idéaliste, une lutte dans laquelle nous n’avons ménagé ni nos forces, ni nos privations, ni nos souffrances, ni notre sang.

C’est une lutte qui fut de larmes, de feu et de sang, nous en sommes fiers jusqu’au plus profond de nous-mêmes, car ce fut une lutte noble et juste, une lutte indispensable pour mettre fin à l’humiliant esclavage, qui nous était imposé par la force.

Ce que fut notre sort en 80 ans de régime colonialiste, nos blessures sont trop fraîches et trop douloureuses encore pour que nous puissions les chasser de notre mémoire. Nous avons connu les ironies, les insultes, les coups que nous devions subir matin, midi et soir, parce que nous étions des nègres.
Nous avons connu le travail harassant exigé en échange de salaires qui ne nous permettaient ni de manger à notre faim, ni de nous vêtir ou de nous loger décemment, ni d’élever nos enfants comme des êtres chers. Nous avons connu les ironies, les insultes, les coups que nous devions subir matin, midi et soir, parce que nous étions des nègres.

Qui oubliera qu’à un noir on disait ‘Tu’, non certes comme à un ami, mais parce que le ‘Vous’ honorable était réservé aux seuls blancs !

Nous avons connu nos terres spoliées au nom de textes prétendument légaux, qui ne faisaient que reconnaître le droit du plus fort.

Nous avons connu que la loi n’était jamais la même, selon qu’il s’agissait d’un blanc ou d’un noir, accommodante pour les uns, cruelle et inhumaine pour les autres.

Nous avons connu les souffrances atroces des relégués pour opinions politiques ou, croyances religieuses : exilés dans leur propre patrie, leur sort était vraiment pire que la mort elle-même.

Nous avons connu qu’il y avait dans les villes des maisons magnifiques pour les blancs et des paillotes croulantes pour les noirs ; qu’un Noir n’était admis ni dans les cinémas, ni dans les restaurants, ni dans les magasins dits ‘européens’ ; qu’un Noir voyageait à même la coque des péniches au pied du blanc dans sa cabine de luxe.

Qui oubliera, enfin, les fusillades où périrent tant de nos frères, ou les cachots où furent brutalement jetés ceux qui ne voulaient plus se soumettre au régime d’une justice d’oppression et d’exploitation!

Ensemble mes frères, mes soeurs,  nous commencer une nouvelle lutte,  une lutte sublime qui va mener notre pays à la paix,  à la prospérité et à la grandeur.  Nous allons établir ensemble la justice sociale et assurer que chacun reçoive la juste rémunération de son travail.

« Nous allons montrer au monde ce que peut faire l’homme noir lorsqu’il travaille dans la liberté,  et nous allons faire du Congo le centre de rayonnement de l’Afrique toute entière. « 

Nous allons veiller à ce que les terres de notre patrie profitent véritablement à ses enfants.  Nous allons revoir toutes les lois d’autrefois et en faire de nouvelles qui seront justes et nobles.

Et pour cela,  chers compatriotes,  soyez sûrs que nous pourrons compter non seulement sur nos forces énormes et nos richesses immenses,  mais sur l’assistance de nombreux pays étrangers dont nous accepterons la collaboration chaque fois qu’elle sera loyale et qu’elle ne cherchera pas à nous imposer une politique quelle qu’elle soit.

Ainsi le Congo nouveau que mon gouvernement va créer sera un pays riche,  libre et prospère.

Je vous demande à tous d’oublier les querelles tribales qui nous épuisent et risquent de nous faire mépriser à l’étranger.

Je vous demande â tous de ne reculer devant aucun sacrifice pour assurer la réussite de notre grandiose entreprise.  L’indépendance du Congo marque un pas décisif vers la libération de tout le continent Africain.  Notre gouvernement fort national-populaire sera le salut de ce pays.

J’invite tous les citoyens Congolais,  hommes,  femmes et enfants de se mettre résolument au travail,  en vue de créer une économie nationale prospère qui consacrera notre indépendance économique.

Hommage aux combattants de la liberté nationale!

Vive l’indépendance et l’unité Africaine!

Patrice Emery Lumumba.

******
Il a eu vraiment à rêver trop beau l’avenir de ce grand pays au coeur de l’Afrique,  mais ce rêve ne sera que de courte durée!

Après ce discours, ce qui est positif
C’est surtout de ne plus revivre ces temps d’humiliations qui consistaient à pratiquer des travaux harassant, les mains coupées, le « vous » honorable, le noir le mérite de nos jours, les officiers Belges furent obligés de quitter le pays et vous pouviez enfin, vous dirigez de vous même(bien qu’il y a encore quelques injonctions), ces points positifs, nous vous en sommes reconnaissants!

QU’EST DONC DEVENU CE CONGO APRES LE 30 JUIN 1960???….

56 ans après cette indépendance chèrement acquise au prix du sang pour avoir la liberté, le BILAN est donc « Chaotique » du point de vue politique, sociale, culturel, (en dehors de quelques faibles progrès économiques),  qu’il est plus que temps de méditer profondément sur les grandes causes provoquant ce Bilan plus ou moins négatif!

Après l’indépendance, vous qui étiez solidaires, vous en êtes arrivés à vous déchirer et vous massacrer les uns contre les autres comme des Idiots! Laissant des « orphelins » et des blessés de guerres, le pays est rempli des crimes d’assassinats politiques et diverses atrocités.Cela ne s’efface pas de si tôt! Une réparation psychologique s’avère aussi nécessaire…

Le premier gouvernement qui n’aura pas assez le temps pour faire asseoir son projet de société, il a fallu que 3 Mois après, tout s’écroule et se bascule…

Des années après, nous avons encore connu une autre forme de colonialisme, consistant à massacrer en grande échelle des populations Congolaises, des femmes humiliées par les Viols accompagnés des pires exactions jamais connu depuis la colonisation: des femmes enceintes éventrées, des organes génitaux mutilés, viol des enfants, voir des bébés à la mamelle (5 mois), des villages incendiés, des militaires qui ont violés leur noble tache pour commettre extorsions, pillages, viols, massacres, suivi d’une série d’empoisonnements dont on ne maitrise le professionnalisme où plusieurs succombèrent, sans oublier aussi les abus des certains soldats de L’ONU sans que la vraie justice ne soit faite!

Telle une sorte d’occupation Internationale qui ne dit son nom,  que ce pays a pu connaitre encore une fois dans son histoire!

De nos jours, qu’avons nous fait de cette indépendance?. Devrons nous vivre plus pire que la colonisation? Et le peuple? Saura vraiment défendre son indépendance?? Les élites politiques ont-ils trompés le peuple pour ne rien profiter des bénédictions que regorge son pays?? .

L’indépendance fait du bonheur au clan des élites politiques qui s’enrichissent et enrichissent leurs familles, mais fait des malheurs du côté de la population qui croupit toujours dans la misère totale qui la pousse de se lancer dans le débrouillardise!

Le peuple Congolais est-il devenu esclave de ses propres frères? le souci se tourne plus vers ce côté du peuple et de ce qu’on a fait de ce grand pays pour l’empêcher de s’envoler plus haut que le veut sa destinée prophétique!

Qu’avons nous fait de notre indépendance?…

En dehors de quelques constructions et reconstructions, la RDC attend encore un nouveau souffle… Un nouveau vent avec les jeunes, hommes et femmes pour faire de ce pays, un pays plus beau qu’avant!

Après maintes réflexions nous constatons que l’indépendance de ce pays est à consolider coûte que coûte, car tout n’est pas totalement acquis!

Pour cette circonstance, je lance à un appel à L’UNION qui a fait la force des pères de l’indépendance pour barrer la route à tout ce qui peut encore nous diviser et nous faire revivre ses horribles moments de tristes mémoires!

Aux élites politiques, faites taire vos divergences pour donner place à l’amour de la patrie et entre frères pour qu’ensemble vous parvenez à sauver ce qui reste à sauver et de faire la part de choses:

Pour l’intérêt national, unissez-vous et dites non à la. balkanisation!
Pour les intérêts politiques,(ambitions), faites confiance à votre Démocratie et donnez la chance à ce pays de consolider la démocratisation de structures étatiques de ce pays qui n’a que tant souffert! Faites mieux encore chères élites politiques,  le peuple désire se retrouver.

En dépit de tout, je dis donc à tous:

VIVE L’INDEPENDANCE DU CONGO RDC!!!

VIVE LA LUTTE NOBLE POUR LA PATRIE!

ET QUE DIEU BENISSE LA RDC ET L’AFRIQUE ENTIERE!

FGD

La Patriote

PS: Vidéo chanson patriotique de la servante Dénise Ngongo Baraka(mère des nations)

Share.

Leave A Reply

error: Content is protected !!