BURKINA FASO:Ecoles et universités fermées pour accueillir MACRON et sa Brigitte!

0

Burkina Faso: Je hais les esclaves qui respectent leurs bourreaux! Et il n’avait pas tort…

« Ses revolutions qui ne révolutionnent rien en Afrique pour accoucher une souris »!

La nouvelle tombe dans un moment où les africains se cherchent pour sortir de leur condition médiocre de l’esclavage raciale que économique, voilà que le peuple Burkinabé qui n’a rien compris de sa souffrance, en chassant Blaise Compaoré du pouvoir, il le remplace par un autre plus esclave que lui pour se permettre de faire une chose qui humilie son propre pays au profit d’une autre nation! Du jamais vu depuis les indépendances africaines que maintenant! Voilà le comble de chasser St.Pierre pour le remplacer par St. Paul! Rien ne change dans le concret! Ah! le pays de Thomas Sankara! Le changement radical a un long chemin à faire…

Burkina: pour “bien accueillir” Macron, des écoles et universités fermées sur deux jours

Au Burkina Faso, pays des hommes intègres, les élèves et étudiants de la commune de Ouagadougou, ville capitale du pays, pourront bénéficier d’un week-end bien prolongé. Et pour cause, les autorités burkinabè ont décidé de rendre fermées, les portes des écoles de cette commune, les lundi 27 et mardi 28 novembre 2018.

Selon le communiqué émanant du Ministère en charge de l’éducation, les cours ne reprendront que le mercredi 29 novembre 2017. Une situation qui sort de l’entendement selon plusieurs internautes qui ont tôt fait de ramener la présente décision à la tournée africaine du président français Emmanuel dont la première étape est celle du Burkina Faso.

“Emmanuel Macron et sa femme Brigitte arrivent au Burkina le 27 novembre et on suspend les cours dans la ville de Ouaga. Ce que je souhaite savoir, quand son excellence Rock Marc Christian Kabore se rend en France là-bàs, on paralyse l’activité scolaire afin de bien l’accueillir?” s’est indigné Fidèle Sawadogo  soutenu par Issiaka Zouri  qui se demande si “nous ne créons pas nous-mêmes les conditions de notre esclavage”. En somme, “c’est de la folie” tout simplement, conclut Harouna Dene .

Pour rappel, le président français Emmanuel Macron avait annoncé  mardi 29 août, qu’il se rendrait à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, dans le cadre de ses efforts diplomatiques pour créer un « axe intégré entre Afrique, Méditerranée, et Europe »notamment sur la crise migratoire.

«L’Afrique n’est pas seulement le continent des crises, c’est un continent d’avenir, nous ne pouvons pas le laisser seul. Je me rendrai prochainement à Ouagadougou pour porter ce message » a lancé le président français lors d’un discours de politique étrangère devant les ambassadeurs français.
Source: beninwebtv@Andre Adaisso
AMMAFRICA WORLD
Share.

Leave A Reply

error: Content is protected !!