La Notion de l’aide semblable:Claudia Procula l’épouse prévoyante de Ponce Pilate

0

PORTRAIT DE PONCE PILATE SELON L’ENCYCLOPEDIE UNIVERSELLE

miss1Selon la tradition, Ponce Pilate est un chevalier romain du clan samnite des Pontii (d’où son nom latin, Pontius Pilatus). En 26, l’empereur Tibère, sur le conseil de son favori « Séjan« qui protège Pilate nomme ce dernier procurateur de Judée ou plutôt préfet selon une inscription découverte à Césarée. Pilate, cependant, s’attire l’inimitié des Juifs qui lui reprochent d’insulter leur sentiment religieux : il aurait ainsi laissé exposer dans Jérusalem des images de l’empereur et fait battre des monnaies portant des symboles religieux païens. Après la chute et l’exécution de Séjan, en 31, Pilate se trouve davantage exposé aux critiques acerbes des Juifs. Ces derniers, tirant peut-être profit de sa vulnérabilité, obtiennent qu’il confirme la condamnation à mort de Jésus de Nazareth décidée par le Sanhédrin (Jean, XIX, 12). Source « Universalis ».

C’est dans cette ambiance, entre le désir de plaire les Juifs qui lui étaient hostiles, et l’avertissement de sa femme, dont la tradition rapporte qu’elle s’appellerait du nom de « Claudia Procula« , mais que la Bible ne mentionne pas le nom, le gouverneur Ponce Pilate se trouvait donc devant un dilemme! Un dilemme auquel, sa femme, l’aurait prévenu de ne rien se charger de la mort d’un innocent! Un songe la mettra sur ses gardes!

Comment comprendre la nuit tourmentait de « Claudia Procula« , l’épouse du gouverneur?. Serait-ce un hasard de l’histoire?. Non mes soeurs, cette femme s’intéressait aussi à ce que faisait son mari au point qu’elle en était bien informée de la situation et du procès de Jésus qu’on appelle le Christ dont sa renommée dans Jérusalem ne pourrait lui être ni indifférente, encore moins ignorante! Elle y réfléchissait certainement sur le sort que devrait méritait un tel homme! Lorsque le jour-J arriva, c’est à dire, le jour de la condamnation, il fallait donc libérer un prisonnier: le choix devrait être décidé entre Le juste Jésus, et le brigand « Barrabas« , très connu dans la société pour ses mauvaises actions! C’est alors que l’épouse, prévoyante face à cet incident unique, et surtout face à un procès « déterminant » que depuis le début de son travail jusqu’à ce moment précis, Ponce Pilate n’a jamais pu mener un procès d’une telle nature! Le moment était déterminant car la suite de l’histoire aurait des conséquences lourdes jusqu’à l’éternité! Il s’agissait après tout, de délibérer entre un homme Juste et un méchant dont les actions étaient connues de tous!

A lire cette réaction, on semble comprendre que la femme non seulement avertit son mari de la décision qu’il doit prendre, mais aussi, de ne pas se charger de sa condamnation! Vu le ton utilisé, la femme donnait là, un « ordre » à son mari!

Il est vrai que la femme doit être soumise selon le Seigneur, mais, mais elle ne demeure en rien sans « cerveau »! Être une « aide », sous entend aussi par là, pouvoir secourir. Car de par sa définition, le mot « Aide » peut se résumer comme ceci:

AIDE(nom féminin):Appui, assistance. SYNONYME main; soutien.

Combien de femmes « assistent » leurs maris dans leurs activités?. Et combien parmi elles, ignorent-elles que dans le verbe « aider », on doit aussi « assister »?. Certaines femmes ignorent complètement ce que font leurs maris, et ne s’en intéressent guère!

J’ai entendu des femmes égoïstes et ignorantes dire entre elles de paroles telles que:

« Ah, moi je ne m’inquiète pas de son travail ni ce qu’il fait! Ce qui m’intéresse, c’est son argent »! Tant que j’ai tout ce qu’il me faut, peu importe ce qu’il fait dehors, je m’en fous!

Excusez moi de vous dire que c’est une sorte d’absurdité qui frise l’ignorance totale de telles femmes! Et de tels comportements, certaines parmi elles sont souvent surpris devant certaines situations! Et si votre mari était un voleur? L'assisteriez vous dans une telle activité?. Est-ce la peur de découvrir ces mauvaises actions qui poussent de telles femmes d'agir ainsi?. Bref, la notion de l'aide semblable interpelle les femmes de reconnaitre en elles qu'elles ont des atouts et surtout un don de pouvoir "secourir" et aussi "d'assister" dans tous les domaines de la vie, leurs maris! Se retrouver auprès d'un homme comme son "épouse", c'est être vaillante à ses côtés! Que la partie de "Claudia Procula" interpelle aussi toutes les femmes qui partagent la vie des hommes qui travaillent dans le domaine des "décisions"! Ne soyez pas "égoïstes" chères femmes au point de vous contenter de votre confort et ignorer les restes! C'est faire échouer votre mission dont plus tard, vous allez le regretter devant le créateur qui vous demandera des comptes! Pour Claudia PROCULA, elle remplira bien son rôle, mais le mari préférera de faire plaisir aux Juifs pour préserver les privilèges de son positionnement.  Mais n'aura-t-il pas une triste fin?. En tout cas, c'est ce que l'histoire relate!

Femmes, ne soyez pas spectatrices dans ce que fait votre mari! Intéressez vous pour voir comment lui être utile!

Que Dieu vous bénisse!

La redaction

AMMAFRICA WORLD

Share.

Leave A Reply

error: Content is protected !!