RDC face à son histoire Politique: Justine Kasavubu recadrée par François Lumumba

0

Guerre ouverte entre les héritiers de Kasa-Vubu et Lumumba?: Mme Justice Kasavubu a manqué pour une fois l’occasion de se taire!

Lorsque l’honnêteté historique fait défaut, le recadrage devient un devoir sacré!

La guerre d’héritage politique en quête des honneurs historique entre deux descendants des pionniers de l’indépendance attire le regard d’Ammafrica world pour son souci de la restauration historique servant à la prise de conscience de la génération présente, que nous ne pouvons pas la rater!

Deux fils à Papa nous font lire des choses qui interpellent même notre conscience sur des choses longtemps ignorées par le Peuple!

Mme Justine KASAVUBU Remis au banc de l’école politique afin de l’apprendre de ne plus divaguer devant le public! Juste un petit coup de balai afin de nettoyer certains microbes dont elle a accumulé au cours des années confondant ses émotions familiales et l’honnêteté de l’histoire. Monsieur François Lumumba nous fait revivre des moments historiques que certaines catégories des personnes semblent ignorer!

Espérons qu’elle en fera bon usage pour son bagage historique et se faire une auto-critique pour sa maîtrise de l’histoire afin de l’apprendre à ne plus « divaguer » devant la presse Européenne qui n’ignore d’ailleurs en rien de ces faits historiques!

Mme Justice Kasavubu qui nous a habitué de ses discours médiatiques au micro de Pasteur BOBO (MPB) depuis Bruxelles, la capitale Européenne semble ignorer que la même plume qu’elle croit écrire l’histoire, ou la « ré-écrire » à son goût, raillera beaucoup de ces nombreux discours divagués sur le même micro! Juste question de temps, le passé ne reviendra plus!

Ah, nous avons oublié! Il parait que le « temps » est un autre nom de Dieu…

@Ammafrica

Guerre ouverte entre les héritiers de Kasa-Vubu et Lumumba?

Madame Justine M’POYO KASA-VUBU

(Photo prise lors de l’une de ses interview au Micro de Pasteur BOBO)

DE LA PAROLE AUX ACTES : JUSTINE KASA-VUBU INTERPELLE

ELIO DI RUPO

Justine Kasa-Vubu vient de nous faire parvenir le courrier (que nous reproduisons ci-après dans son intégralité) qu’elle a envoyé à Elio di Rupo suite à la controverse suscitée par la décision du Conseil Communal de la Ville de Mons en Belgique – dont Elio di Rupo est le Bourgmestre – d’inaugurer un monument à la gloire de Lumumba, « Père de la Nation Congolaise », titre que nous contestons formellement.

Cette réaction de Justine Kasa-Vubu fait suite à notre post du 19.09.2017 intitulé « JOSEPH KASA-VUBU OU LA DEUXIEME TRAHISON DES BELGES » dans lequel nous avons interpellé Justine Kasa-Vubu sur ce « détail de l’Histoire ».

Espérons que cette courageuse démarche aboutisse !

Madame Justine M’Poyo Kasa-Vubu, Ministre Résident Ambassadeur Honoraire.

A l’attention de S.E. Mr. Elio di Rupo, Premier Ministre Honoraire, Ministre d’Etat, Président du Parti Socialiste – Bourmestre de Mons / 13, Blvd. de l’Empereur, 1000 Bruxelles.

Concerne : Mon Indignation suite à la Décision du Conseil Communal de Mons le 12.09.17

Monsieur Le Premier Ministre,

Je me permets de vous adresser cette lettre pour vous exprimer mon indignation suite à la décision prise par le Conseil Communal de Mons le 12 Septembre 2017 concernant la RDC et plus particulièrement à propos de l’entendement qui est donné sur le Père de l’Indépendance Congolaise.

Selon le Conseil Communal de Mons, Mr. Patrice Emery Lumumba, ancien Premier Ministre serait le Père de l’Indépendance du Congo. Non seulement cela ne correspond en rien à la réalité historique mais cela relève de l’offense faite à la mémoire car c’est une falsification de l’histoire de notre pays puisque le vrai Père de l’Indépendance c’est le Président Joseph Kasa-Vubu. La plupart des historiens belges le savent.

Je me permets de vous rappeler , Monsieur le Premier Ministre, que le tout premier geste politique de Kasa-Vubu fut posé en 1946 avec son discours sur « Le Droit du Premier Occupant », un thème qui traitait déjà des drames que nous vivons aujourd’hui en 2017 autour de l’expropriation de nos terres par des prédateurs étrangers néo-colonialistes, peu scrupuleux du droit légitime des autochtones à disposer de la terre de leurs ancêtres.

Par la suite, il y eut la publication en 1955 du Plan de Trente ans pour l’Emancipation du Congo du Professeur Jef Van Bilsen qui suscita des réactions dans la Colonie, dont celles de quelques « Evolués » réunis autour de Monseigneur Malula qui rédigèrent le Manifeste de Conscience Africaine en 1956.

Dans la publication en 1956 du Contre Manifeste du parti politique ABAKO dirigé par Joseph Kasa-Vubu répondant au Manifeste de Conscience Africaine, le mot « indépendance » figurait déjà dans les revendications de l’ ABAKO.

Par ailleurs, c’est le 20 avril 1958 que, dans son allocution d’investiture en qualité de Bourgmestre de la Commune de Dendale à Léopoldville devenue Kinshasa, que Kasa-Vubu déclara « Nous voulons l’indépendance immédiate » ! Officiellement ! D’ailleurs cette allocution de Kasa-Vubu en 1958 lui valut des réprimandes de la part des autorités coloniales ainsi que des privations de salaire car ce discours fut considéré comme un affront par rapport à la politique coloniale et à la déontologie des fonctionnaires. Il faut savoir que tous les autres partis politiques congolais, y compris le MNC parti politique de Lumumba, n’emboîtèrent le pas pour réclamer l’indépendance qu’ APRES l’offensive de l’ABAKO.

Que la Belgique aujourd’hui, rongée par les remords veuille encore à travers la ville de Mons s’excuser de l’assassinat du Premier Ministre Lumumba survenu en janvier 1961, dont la Commission Lumumba entre 1999-2002 au Parlement Fédéral Belge avait établi officiellement les responsabilités de la Belgique, cela nous pouvons le comprendre. Mais occulter le rôle du Père de l’Indépendance Joseph Kasa-Vubu et décréter que ce rôle est dévolu à Lumumba, cela relève de la falsification historique inacceptable. Nous en avons été choqués non seulement en tant que membres de la famille biologique de Kasa-Vubu, mais également en tant que membres de la Communauté congolaise.

Les archives existent ici en Belgique dans toutes les Académies d’Histoire, les Ministères concernés par l’époque coloniale, la Bibliothèque Royale, les Universités , le Musée de Tervuren , les Associations d’anciens Coloniaux, notamment.

De surcroît, il nous est difficile d’imaginer, Monsieur Le Premier Ministre, que vos responsabilités au sommet de l’Etat belge en tant que Premier Ministre et Ministre d’Etat aient pu vous éloigner de la vérité de l’Histoire coloniale que de telles fonctions obligent.

Nous pensons donc qu’il est encore temps d’apporter rapidement les rectifications nécessaires, car nous n’osons imaginer les conséquences que cette faute grave produira demain sur les jeunes belges descendants d’ancêtres congolais issus des diverses provinces qui, à l’occasion d’une excursion scolaire seraient en train de se bagarrer devant un fronton communal, prétendant telle vérité enseignée par leurs parents, telle autre vérité enseignée par le Collège Communal. Nous n’osons imaginer de telles bagarres qui risquent de conduire nos futurs petits enfants belges issus de l’immigration congolaise vers le radicalisme car il n’y a rien de plus désastreux que le révisionnisme de l’histoire.

A moins que la décision du Conseil Communal de Mons ne
soit l‘expression délibérée d’une nouvelle réorientation politique belge sur la manière de voir le Congo et ses populations, afin de chercher à se substituer durablement à ses leaders authentiques pour mieux les confiner dans le carcan d’humiliations répétées.

Je reste à votre entière disposition et à celle du Conseil Communal de Mons pour en discuter de vive voix.

Dans l’attente de ce rendez-vous, veuillez croire, Monsieur le Premier Ministre, à l’assurance de ma très haute considération.

Mme Justine M’POYO KASA-VUBU

————————-

Le Président François LUMUMBA

Mise au point de François LUMUMBA au déni de la Paternité de la Nation Congolaise à PatriceLUMUMBA par Justine KASA-VUBU

Nous avons suivi par voie de presse que Madame Justine KASA-VUBU dénie à Patrice LUMUMBA le titre de Père de l’indépendance du CONGO, suite à la décision de la Commune de MONS, en Belgique, d’ériger un Monument à l’honneur de Patrice LUMUMBA comme père de la Nation Congolaise.

Nous saluons l’objectivité et le courage du Conseil Communal de la Ville de Mons en Belgique – dont l’ex-Premier Ministre Elio di Rupo est le Bourgmestre.

De prime à bord, il faut noter que la Commune de MONS parle de ‘’ père de la Nation Congolaise’’, pendant que Madame KASA-VUBU elle parle de ‘’Père de l’indépendance du CONGO’’ ; deux concepts qui ne sont pas identiques, sans nier leur similitude.

Néanmoins, il ne suffit pas de prononcer le mot ‘’indépendance’’ avant les autres, pour s’attribuer ce titre. Mais il faut aussi et surtout un contenu, une signification et même un programme qui attire l’adhésion des masses populaires indistinctes de provinces, langues, ethnies, etc… ; au point de les unir entant que nation qui réclame sa liberté, la justice sociale et l’égalité de chances, et son indépendance politique et économique qui vont de pair. Et tout congolais informé sait qui a été le seul à y arriver, jusqu’à clamer tout haut : ‘’Entre la liberté et l’esclavage, il n’y a pas de compromis.’’

Cette approche a été plus plausible encore dans les discours prononcés le 30 Juin 1960,  par le Président KASA-VUBU, et par le Premier Ministre et Chef de l’Exécutif, Patrice LUMUMBA ; discours qui disaient clairement ce que chacun de deux entendait par le mot indépendance. L’un se limitait à des hommages paternalistes, tandis que l’autre entendait une lecture claire d’un passé sombre et douloureux, afin de bien définir un bel avenir pour tous, dans une coopération gagnant-gagnant avec la Belgique. Ce que le gouvernement belge de l’époque ne voulait pas entendre d’un nègre ; pourtant l’égalité de tous les humains est de DIEU.

Suite à son approche, à la clarté de son programme socioéconomique, son projet d’indépendance politique et économique, pour créer des conditions de développement harmonisé, dans la perspective de renforcer d’avantage l’unité nationale, les lumumbistes et leurs alliés électoraux ont reçu la plus large l’adhésion des masses populaires.

Pour preuve, il suffit de regarder aux résultats des élections générales de 1960 (tableau ci-dessous), pour constater l’adhésion populaire (chiffres à l’appui) qui a conduit la Nation Congolaise sur le chemin de l’émancipation contre l’injustice.

Répartition des Sièges aux Elections Générales de 1960

Si on tient compte du MNC-L et alliés de l’époque (PSA, BALUBAKAT, CEREA, UNC, etc…), alors ceux-ci étaient significativement majoritaires non seulement au Sénat et à la Chambre, mais aussi dans le plus grand nombre d’Assemblées Provinciales. Malgré cela, LUMUMBA par souci de construire l’unité nationale, a exercé une pression sur ses élus à la Chambre et au Sénat, pour que KASA-VUBU (le Président de l’ABAKO) soit élu Président de la République, estimant que cela était le moindre mal. Malheureusement cela n’a pas été le cas, les espoirs se sont très vite évanoui, et notre peuple a été soumis au service des intérêts étrangers.

Cependant, à la différence des autres partis politiques qui étaient confinés dans certaines provinces, le MNC-L est le seul parti à gagner des sièges dans toutes les provinces. En plus, LUMUMBA est le seul chef de parti à se présenter et à gagner l’élection en dehors de sa province natale ; quel niveau de confiance en son peuple (congolais) !!! C’est vraiment phénoménal, et nous pensons qu’il faut rendre à César ce qui est à César… On y reviendra plus tard !!!

Espérant que cette clarification ne vexe personne ; si tel est le cas, je voudrais bien m’en excuser. Notre pays se trouve à un tournant décisif, celui du retour à la légalité constitutionnelle, et c’est là que tout congolais doit se focaliser pour le moment, pour honorer nos ancêtres qui ont lutté même jusqu’au sacrifice suprême, pour la liberté de notre peuple et le renforcement de l’unité nationale. Le moment venu, l’histoire dira ce qu’elle a à dire sur chacun de nous.

DIEU bénisse le CONGO dans cette épreuve !!!

François LUMUMBA, citoyen congolais.

@Lumumba.org.over-blog.com

A BON ENTENDEUR….SALUT!

PS:L’histoire dira un jour son mot, mais apparemment, et selon notre observation, elle est déjà entrain de dire son mot! Et Madame Justine Kasavubu danse à son rythme sans savoir qu’elle n’en détient aucune monopole de la vérité historique, qui, d’ailleurs est écrite avec de l’encre qu’il lui serait difficile de l’alterer ou de dissimuler la vérité selon ses penchants « émotionnels »!

Vive la RDC!

Vive notre HÉROS national Patrice Lumumba!

Et que revive l’Afrique!

 

AMMAFRICA WORLD

 

Share.

Leave A Reply

error: Content is protected !!