RDC/L’UNIKIN: Viol et attaque des étudiants à l’université de Kinshasa

0

VIOL des filles et l’attaque des étudiants à l’UNIKIN: Ammafrica indexe le gouvernement et la police!

@Information retransmis

*QU’EST CE QUI S’EST RÉELLEMENT PASSÉ A L’UNIKIN CE MERCREDI 24.01.2018??*

C’est dans un calme où la paix régnait un bon matin à l’Unikin, les cours commencent régulièrement.

Pendant qu’un communiqué sur le recouvrement des frais Académiques devrant commencer le Lundi, 28.01.2018, se fait affiché, Mécontent de la hausse de Taux d’achat de $ qu’imposent les Banques aux étudiants pour le paiement de ces dits Frais, les étudiants ont voulu revendiquer cela par une marche « Pacifique ».

Il est 10h quand tout a commencé, la marche est pacifique sans beaucoup d’ampleur mais seul les chants antonnés par les manifestants * What Is Thé Taux??* tiré d’une publicité kinoise.

Arrivé à 11h, les manifestants commencent à pénétrer dans les Facultés voire les auditoires pour mobiliser d’autres étudiants à leur cause et bien sûr paralisent l’activité au sein du site et ainsi, la situation s’est aggravée par le grand nombre d’adhérents.

Ayant appris de ce qui se passait et par crainte des casses, les autorités académiques ont fait appel à la Police pour redresser les choses. Mauvaise décision (à mon avis) c’était de l’huile sur le feu parce qu’elle n’a pas maitrisé malgré les balles en caoutchouc et le jet de gaz lacrymogènes.

C’est Dans le cadre d’observation que je voulais savoir ce qui se passait au juste et surpris de voir un bon nombre des Filles du Home Binti(Vatican) sortir toutes larmes aux yeux. M’approchant d’eux, elles avaient les mêmes plaintes  » Ordinateur; Appareil téléphonique; Argent( pour certaines Frais académiques, frais dépôt mémoire, rapport de stage, provision, frais logement, etc) » emportés par les policiers qui ont forcés leur portail d’entrée et s’étant enfermées(les filles) dans leurs chambres, c’est alors que les policiers ont cassé les portes des chambres des filles et ainsi souillés certaines en les violant( toucher les seins, caresser leurs cuisses et d’autres venaient de prendre leurs douches, dévoilées).
Le Commissaire Générale de la police pour la ville province de Kinshasa, Mr Sylvano KASONGO est venu en personne s’imprégner de la situation et qui nous a rencontre presqu’à la fin de nôtre inspection et moi même en personne je lui ai accompagné avec le Coordinateur des Étudiants et le délégué Facultaire de l’agronomie, je lui ai briffé de ce qu’on a vu et vécu. Hurler par les filles sa visite au Home Binti s’est limitée par quelques chambres du couloir d’en bas, en réalité les étudiantes étaient aussi très mécontentes. C’est en sortant du Home qu’on lui présentera un des policiers Barbares qui s’est meconduit.
À vant son départ, je lui ai fait un détail important qui dénonçait d’autres policiers de viol et vol dans la présence d’un Colonel de la police, c’est alors qu’il ordonna la fouille de tous les policiers présent par son conseiller juridique et d’autre côté la fouille des véhicules par son rapproché qui a aboutie par retrouver certains téléphones et attraper quelques policiers avec les objets volés.
Après le départ du Général et toute ses troupes, n’ayant pas pas trouver satisfaction et abandonnées à leur triste sort, certains étudiants et étudiantes ont décidés de reprendre la marche dans le soirée avec comme direction chez le Recteur de l’Unikin où ils ont saboté sa résidence chance pas des victimes en perte de vies humaines.
Le manque de la formation, de la moralité et de la discipline décrié par certaines ASBL et ONG de la part des certains policiers s’est manifesté aujourd’hui par l’intrusion dans les endroits inviolables des étudiants tel que nous avons donnés les détails ci-haut.
Dans les troubles passées toujours à l’Unikin, certains policiers se seraient permis d’accéder dans les auditoires et ravir les téléphones des étudiants et étudiantes sous motifs qu’ils filmaient et capturaient les photos.
Mon pays, la République Démocratique du Congo doit rendre justice et tous ces barbares qui chaque jours dans les quartiers, les avenues, les routes pillent le peuples et causent même les embouteillages en piquant les billets(500fc) aux chauffeurs. Nous disons qu’ils dégagent et que leur place c’est la cabane.
En fin je compatis avec toutes ces femmes victimes des barbaries policières et je condamne ces actes ignobles. En annexe de ces détails une listes des noms et biens volés vous sera donné
se/ RAFIKI Jean-Noé. Observateur et Prés du MJV.@Groupe Whatsapp Espace Libre

Réplique de Ammafrica world:

Nous rappelons le gouvernement et la Majorité présidentielle que nous sommes en période électorale! Si le VIOL commence à reprendre dans la capitale et les abus de soit disant Policiers dont on se demande si il y a Brassage des policiers ou comment, quelle garantie pourriez vous donner aux étudiants pour leur avenir? Ils ont revendiqué leurs droits contre le Taux des certains frais de scolarité alors que nous tendons vers les élections et que le chômage bat son plein au pays?. Une population qui vit au taux du jour, les étudiants n’ayant pas vraiment les opportunités des JOB Pour étudiants pour se subvenir de leurs besoins académiques, à la veille des élections, peut-on encore augmenter les frais scolaires?  Est-ce une garantie pour ceux qui veulent encore que le peuple leur fasse de nouveau confiance?  Nous voulons voir clair sur le traitement accordé aux filles apres le VIOL des policiers dont on ignore aussi leur état de santé!

Les étudiants sont notre AVENIR! Ce sont eux qui formeront l’intelligentsia de demain. On ne travaille pas pour le présent mais pour garantir le futur meilleur! Le présent doit être le résultat des réflexions d’hier! Mais apparemment, vu les enjeux de l’heure et les situations des troubles actuelles, les dirigeants bossent pour le présent et surtout pour leur pouvoir afin de maintenir leur confort que penser aussi et surtout à l’avenir de ce peuple dont on voudrait diriger!

Travaille-t-on pour l’avenir? ou pour notre propre confort au détriment du peuple?!

L’université n’est pas un lieu où se trouve des terroristes! C’est bien à L’EST en proie à des rébellions sans tête ni queue! C’est là-bas que se trouve MONUSCO et non dans la capitale! Ne faites pas de la capitale ce que vous avez tolérer dans la province Orientale et à KIVU! Les élections sont en cours! Accordez aux étudiants l’espoir de renouveler leur confiance ou assumez les SANCTIONS de souverain primaire!

La Rédaction

AMMAFRICA WORLD

Share.

Leave A Reply

error: Content is protected !!