Elections 2018: Polémiques à outrances, Patrick Mbeko recarde la diaspora RDC

0

Mbeko hausse le ton et recarde la diaspora qui s’ignore encore dans son vrai rôle…

Suite à l’annonce des certaines candidatures à la députation, la diaspora s’indigne mais n’a pas non plus fait mieux que les autres! La réaction de l’activiste politique et écrivain Patrick Mbeko vaut son pesant d’or…@ammafrica

La République des imbéciles et des médiocres…
======================

L’un est un délinquant et l’autre est une fille grossière et sans aucune éducation (pour rester poli comme le Christ), dit-on. Ils sont très connus à Kinshasa, et depuis qu’ils ont annoncé leur intention de postuler à la députation nationale, c’est l’agitation au sein de la diaspora. « Une insulte », « Ce pays n’a pas de chance », «Nous sommes tombés trop bas»… Les réactions s’enchaînent et se ressemblent. Ce qui me surprend, ce n’est pas tant la candidature de ces individus à la réputation sulfureuse, mais bien la réaction de certains compatriotes de la diaspora, qui n’hésitent pas à les traiter de tous les noms d’oiseaux. Avant de porter un quelconque jugement de valeur sur ces gens, une certaine diaspora congolaise devrait se regarder dans le miroir et s’interroger sur sa propre médiocrité. Pourquoi s’acharner sur ces deux personnes quand on s’accommode sans problème de tas d’imbéciles et de « cerveaux malades » qui peuplent notre diaspora et qui sont devenus, au fil des années, des « personnalités publiques respectables » (bien entendu à la sauce congolaise)… au sein de cette même diaspora ? Le problème du Congo, c’est l’homme congolais. Un homme qu’il faut formater, rééduquer, voire dresser comme un chien. Mes propos vont sûrement choquer, mais on en est là. Il faut utiliser les grands moyens pour ramener l’homme congolais à la raison. Le problème est très profond. Les ennemis de ce pays n’ont pas seulement tué, violé et pillé. Ils ont aussi et surtout chosifié l’homme congolais, ils ont détruit le système éducatif et compromis l’avenir de nos enfants pour de nombreuses années. Ce n’est pas un processus récent. Il a commencé bien avant, à une époque où une certaine diaspora remplissait le Zénith, polémiquait sur les concerts à Bercy et négociait le mabanga pour les prochains albums de JB Mpiana, Werrason et Koffi. Oui, pendant des années et dans l’indifférence totale de sa diaspora, la République à démocratiser du Congo a été soumise à une terrible brutalité, à un pillage en règle et à une chosification de son peuple. Dieu merci, les choses ont quand même changé grâce au sacrifice et à la détermination de quelques-uns. Mais le chemin de la libération est encore trop long, tellement Congolais alingi kotika bozuba te. La diaspora, qui doit agir comme rempart contre la clochardisation du pays et de son peuple, est elle-même engluée dans la médiocrité. Le niveau de bêtise est tel que les quelques esprits lucides qui la composent, préfèrent, malheureusement, se tenir loin de ce spectacle horripilant. Ils ont peur de s’impliquer dans leur communauté au risque de se faire traiter d’arrogants, simplement parce qu’ils sont rigoureux. Dans cette diaspora, on retrouve des millions d’énergumènes de la trempe des médiocres qui dirigent le pays. Résultat : on a affaire à des imbéciles qui reprochent à d’autres imbéciles d’être plus imbéciles qu’eux, en ne réalisant pas qu’ils sont eux-mêmes plus imbéciles qu’ils ne le pensent. C’est le triomphe des inutiles et de la médiocrité à tous les niveau. Elle va du sommet de l’État à l’école maternelle en passant par les universités, les églises et les médias. Il ne faut pas avoir peur ou honte de dire qu’une CERTAINE diaspora porte, à sa façon, une certaine responsabilité dans cette situation. Elle fait la leçon à ceux qui sont au pays, alors qu’elle est une grande productrice des délinquants qui peuplent la classe politique actuelle. N’a-t-on pas vu de petits voyous de cette diaspora (surtout européenne) s’inviter en politique sous les acclamations de certains compatriotes ? Il y a une hiérarchisation de la bêtise et de la médiocrité dans le chef de certains Congolais qui fait qu’on trouve des excuses à des comportements que l’on est prêt à réprimer ailleurs ? Autant on peut saluer le courage de ceux qui se battent du mieux qu’ils peuvent et avec leurs maigres moyens, pour sortir ce pays de sa calamiteuse situation, autant on ne doit pas, surtout pas, fermer les yeux sur la médiocrité qui règne au sein de notre diaspora. La fille sans éducation et son ami, dont il a été question au début de ce post, savent que le pays est dirigé par des voyous; ils se sont aperçus que les « diasa-diasa » qui rentrent au pays pour faire la politique sont des délinquants comme eux; ils se sont alors dit « pourquoi pas nous? ». Peut-on leur reprocher cela ?.

Patrick Mbeko

 

AMMAFRICA WORLD

Share.

Leave A Reply

error: Content is protected !!