Journée internationale des droits de femmes ne concerne pas l’Afrique mais l’interpelle

0

Journée internationale des droits des femmes 2019: Et si l’Afrique dénonçait?…

Encore une autre distraction de plus que l’Afrique va encore s’embarquer dedans sans comprendre qu’elle était même en avance sur ces choses! Ça ne danse plus le « Tango » ensemble, mais ça aveugle l’Afrique… Que des « mots » et des « slogans » creux sans impact dans les vécus quotidiens des femmes africaines! Et elles croient au « changement » sans que rien ne change! Pauvres africaines!

Il est plus que temps de commencer à en parler et de chercher d’abord à s’affranchir de ses terres pour rejoindre les autres dans une journée dont le passé africain s’en moque éperdument!  D’ailleurs avant que cette fête ne soit officialisée, l’Afrique jouissait des ces droits à ses femmes! Qu’on se le dise….

En cette journée rendue internationale sur les droits des femmes dans le monde, nous avons examiné sur les précédentes résolutions prises pour améliorer la condition de la femme dans le monde, notamment en Afrique, qui semble, en considérant son passé historique, perdue de ses repères! Si la « parité » à été adopté dans les institutions africaines, pourquoi encore parler de cette journée de 8 Mars dans le monde? Avons nous encore des droits à plaider si la « parité » est acquise?. Ce qu’il faut, c’est de la « consolider »!

Point n’est de rappeler l’origine de cette fête dont l’ONU officialisera en 1977 après la Russie, les USA et ensuite la France et  l’Allemagne vers les années 70.

Mais pour l’Afrique, il se fait que l’occident n’a rien à lui apprendre sur ce domaine! Il suffit juste d’être un peu sincère sur l’histoire pour s’en convaincre! Car, se dévoilant être le « continent-MÈRE » de toutes les civilisations dont pour la plupart de ces royaumes autrefois gouvernés par les femmes reines à l’image de la reine « Candace » , reconnue par sa bravoure et son courage face aux armées de César Auguste et qui influencera d’autres reines africaines par la suite, les « droits » dont on parle en cette journée de 8 Mars ne concernent que les femmes Occidentales qui furent marginalisées pendant des siècles durant par des hommes « mysogines » et barbares au goût « Patriarcal », alors qu’en Afrique, les femmes régnaient en « reines » jusqu’à ce que ces hommes barbares au goût « patriarcal » pénètrent le continent pour qu’ensuite les femmes africaines en succombent de leur joug et deviennent aussi marginalisées et surtout « chosifiées »! L’avenir à un long passé! Dit-on….

Et si l’Afrique dénonçait? 

L’entrée des envahisseurs et colons bouleversera toutes les structures étatiques du continent! Pour une société Africaine matriarcale, l’occident fera son entrée en Afrique pour l’endoctriner avec la « Bible » présentant la femme comme un être de second rang face à l’homme, du coup, l’influence de la femme dans sa société connaîtra un bouleversement total dont, de nos jours, nous en palpons les conséquences! 

La « colonisation » porte en elle une lourde tâche  quant aux conséquences psychologiques et historiques causées aux AFRICAINS!  Si il faut « innover » comme L’ONU le recommande pour cette année 2019 (le mot inquiète), je pense qu’il faut tout « revoir » par contre! Vu que l’Afrique « francophone » n’a pas vraiment résolue totalement le problème de la « décolonisation », et qu’il n’y a eu aucune « réparation » véritable jusque là (le temps lui manque de réfléchir à cause des conflits armés), le continent africain devrait par contre jeter un regard sur le rétroviseur du « passé » pour voir si il n’a pas oublié ses valeurs d’autrefois afin de l’appliquer pour « s’appartenir » dignement dans cette heure du Verseau! 

L’ONU BAPTISE CETTE ANNÉE 2019 en: « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement ».

Bien que ce ne sont jusqu’ici que des mots pour nous, Car, nous n’oublions pas que les femmes congolaises victimes de viol et des mutilations de leurs organes génitaux n’ont pas encore été dédommagés pour ce qu’on leur a infligé injustement ni voir l’arrestation de tous les coupables impliqués dans cette forme « d’animalité » qui offense la race humaine !

Le Dr. Denis MUKWEGE ne cesse d’en parler et nous le portons à coeur pour son apport dans la protection de la femme victime de viol! Sur ce point, et surtout que la présence de L’ONU est encore présente dans ces zones touchées par des guerres « imposées » et « fabriquées » de l’extérieur, la femme congolaise victime de tous les enjeux jusqu’ici n’a pas encore dit son dernier mot!

D’ailleurs aucun soutien n’a su convaincre son coeur depuis que cette soit disant « journée internationale des droits de femmes » a vu le jour!

On veut du concret et du réel que des mots creux pour endormir les consciences!

Que justice soit rendue aux femmes victimes de viol de « KIVU »!Nous ne cesserons s’en réclamer! Ce qui est pour nous, une plaidoirie pour elles.

Avons nous encore une revendication de plus tant que les précédentes n’ont pas été résolues?. D’ailleurs, tant que le « droit de l’homme » existe, la femme n’est pas pour autant exclue!

Pourquoi en avoir une journée spéciale? le droit n’est pas accordé à chacun de nous?. Les hommes obt-ils une journée spéciale pour plaider sur leurs « droits »? Non! Si les hommes n’en ont pas, au nom de la « Parité » qui nous est tous en partage, les femmes n’en devraient la réclamer! Autrement on se met dans un piège qui accuse que rien n’a été amélioré!

Mais dans le fond, cette journée ne concerne pas du tout  l’Afrique si on considère son passé! Mais étant devenu le résultat de la « colonisation » (aliénation), chosifiant cette femme africaine, il devient dès lors logique qu’elle en parle! Mais avec un regard sur le passé, si il faut « innover », j’invite le continent de plutôt chercher à « s’appartenir » dans son identité culturelle et de faire un recours au passé pour refonder son continent!

En un mot:

L’Afrique doit se décoloniser de l’occident pour adapter ses valeurs ancestrales! Les fêtes internationales doivent être revues afin de permettre à son émergence! Si le droit de l’homme est un droit « universel », les africains les réclament et leurs femmes aussi! Que les dirigeants africains, (apparemment complices) accordent les mêmes droits aux femmes dans tous mes domaines dont elles excellent en compétence! Et n’étouffez pas svp des nouveaux  talents des femmes, mais par contre, soutenez-les pour construire ensemble la société africaine qui semble en grand retard de beaucoup de choses…

LES DROITS, NOUS L’AVONS EN TANT QUE FEMME, CITOYENNE DE LA TERRES! LES RÉCLAMER CHEZ QUI?. IL FAUT JUSTE QUE LE DROIT DE L’HOMME (Femme inclut) SOIT APPLIQUÉ POUR TOUS! FEMME ET CITOYENNE, DÉFENDEZ VOS DROITS!

 

La rédaction

AMMAFRICA WORLD

Share.

Leave A Reply

error: Content is protected !!
Ammafrica World e.V.