Memoire de Lumumba: Voici L’homme qui sauva la femme de Lumumba

0

Mémoire sur Lumumba: Robert NEURAY le Belge qui a sauvé la vie de la femme de Lumumba…

L’histoire sur l’assassinat de Patrice Emery LUMUMBA nous réserve beaucoup de péripéties surprenantes!

En effet, Les instants d’après l’assassinat du premier ministre Congolais ne furent pas favorables à ses proches, ses principaux lieutenants, mais aussi notamment ses femmes!

Après l’humiliation qu’aurait subi Pauline Opango de se faire marcher à moitié nue dans les rues de la capitale, C’est le tour d’Alfonsine BATAMBA de subir sur son sort…

Heureusement pour elle, elle sera pourvu d’un protecteur témoin oculaire de l’incident. C’est donc en Belgique que l’homme explique la circonstance de cette chasse à l’homme! @ammafrica

Témoignage retransmis par Joseph Anganda depuis la  Belgique…

À L’ARRESTATION DE PATRICE LUMUMBA EN DÉCEMBRE 1960, MOBUTU LANCE SES SOLDATS À LA RECHERCHE DE LA FEMME DU DÉTENU POLITIQUE, ALPHONSINE BATAMBA, ENCEINTE, QUI ATTEND UN FILS, GUY-PATRICE LUMUMBA QUI NAÎTRA EN AVRIL 1961 APRÈS L’ASSASSINAT DE SON PÈRE. CETTE FEMME, DONT L’APPARTEMENT ÉTAIT LE LIEU DE RENCONTRES DE TOUS LES LUMUMBISTES, EST SOUPÇONNÉE DE DÉTENIR LES GRANDS SECRETS POLITIQUES. ELLE ÉCHAPPE DE JUSTESSE AUX SOLDATS VENUS INVESTIR SON DOMICILE ET QUADRILLER L’IMMEUBLE SITUÉ À ROYAL GRÂCE AU COURAGE DE ROBERT NEURAY, FILS D’UN DÉPUTÉ COMMUNISTE, RÉSISTANT SOUS SURVEILLANCE DE LA SÛRETÉ BELGE ET PROFESSEUR DE FRANÇAIS, HISTOIRE ET MORALE À L’ATHÉNÉE DE KALINA (DE LA GOMBE).

 

LE SECOURS DE LA DERNIÈRE CHANCE

C’est dans l’ascenseur de l’immeuble qu’Alphonsine Batamba cherche, dans un premier temps et désespérément, à trouver refuge, mais le lieu n’est pas sûr pour pouvoir échapper à la traque. Et c’est là que Robert Neuray la trouve par hasard et la remonte jusqu’au 7ème étage, avant de pouvoir réussir à lui trouver une issue de fuite. Mais, Robert Neuray a le malheur de rappeler, de bonne foi, aux soldats en tenue civile le devoir moral de sauver la femme. Mis au courant de cette intercession, Mobutu ordonne de l’arrêter pour complicité et de le faire détenir pour une nuit d’interrogatoire au camp militaire Léopold II (Camp Kokolo). Il subira d’autres interrogatoires, mais l’homme s’en sortira par des prétextes, des alibis et autres expédients. Le journal Courrier d’Afrique publiera un article où l’on accuse un certain belge d’assurer un refuge à la personne recherchée. Aujourd’hui, Robert Neuray s’en souvient comme si c’était hier et en parle avec beaucoup d’émotion. Et il voudrait voir le fils dont il avait sauvé la vie à la mère par la bravoure et au risque de sa propre vie.

Robert Neuray arrive à Léopoldville (Kinshasa) en 1959 pour dispenser les cours de Français, d’Histoire et de Morale à l’Athénée de Kalina. Rebelle de nature et populaire par ses activités du syndicaliste en Belgique, il éprouvera de sérieuses difficultés à obtenir un visa d’entrée au Congo. C’est au terme de plusieurs démarches sans succès que son père, député communiste, finira par découvrir que son fils est fiché par la police Il lui obtiendra une autorisation d’entrée grâce par un engagement sur honneur de ne pas faire la politique au Congo. Surveillé par la Sûreté belge, il ne perdra cependant pas sa vie militante. Il se servira de son cours d’histoire pour œuvrer à l’éveil politique de ses élèves.
Robert Neuray est un témoin, héros de l’ombre ayant pris sa part par l’idéal et par la foi en la naissance d’un autre Congo..

Article de Joseph ANGANDA

 

AMMAFRICA WORLD

Share.

Leave A Reply

error: Content is protected !!